Per Nilsson 

Magnier, 2008

Planté près du téléphone dont il attend désespérément qu'il sonne, le narrateur se remémore son histoire d'amour, à-travers les objets qui l'ont jalonnée. En revenant sur ce qui s'est passé, il porte un regard neuf et perçoit que la violence de son désir l'a rendu Faux_raccordaveugle et naïf.

MON AVIS

Une construction originale qui capte. Un récit qui pourrait être le script d'un film (comme peut le suggérer le titre avec une certaine ambiguité) : des flash-backs, des travellings avant, des contre-plongées. Malgré  le peu d'action du scénario, on est pris dans un mouvement tourbillonnant. La pudeur dans l'évocation des sentiments et des émotions est d'autant plus touchante qu'elle est celle d'un garçon, ce qui va à l'encontre de certains stéréotypes.

Flore Guiose Balland   -   documentaliste